Terrasse carrelée : quel matériau choisir ?

Vous aimeriez faire construire une terrasse et votre cœur penche pour un revêtement carrelé ?
Reste la question du choix… Voici quelques éclairages sur les matériaux possibles, leurs avantages, leur entretien et bien sûr leur coût.

Quelques bonnes questions préalables à se poser...

Quelle est l'orientation de votre terrasse ?

Celle-ci a son importance pour choisir la couleur du revêtement. Les couleurs sombres absorbent la chaleur tandis que les couleurs claires réfléchissent la lumière.

Votre terrasse est-elle visible depuis votre intérieur ?

Si oui, concevez-la davantage comme un prolongement de votre maison en veillant à uniformiser un maximum les couleurs et les motifs. Cette absence de rupture contribuera à faire de votre terrasse une pièce à part entière et vous donnera une réelle impression d’espace de vie supplémentaire.

Quelle taille a votre terrasse ?

La surface à carreler a son importance pour le choix du matériau et donc de la méthode de pose : si votre terrasse est grande, il sera peut-être plus commode et esthétique de privilégier de grandes dalles. Ce choix permettra en effet de limiter aussi la nombre de joints, pour un effet plus uniforme et reposant.

Quel matériau ?

Le béton ?

  • Taille, finitions, couleurs : le béton offre une multitude de possibilité, y compris pour les bordures, palissades… On peut facilement jouer et combiner les styles !
  • Un entretien régulier est nécessaire, au moyen d’eau et de savon naturel. Pour les taches tenaces, il faudra recourir à un produit nettoyant pour terrasse.
  • Le béton sera souvent l’option la plus économique, avec des variations de prix en fonction de la taille des dalles et de leurs finitions.
  • La pose est relativement simple et peut se faire directement sur le stabilisé. Il n’est pas nécessaire de jointoyer les dalles, autrement qu’avec du sable de jointoiement.

La pierre naturelle ?

  • Aucune dalle n’est pareille à une autre : unicité et authenticité garanties !
  • La pierre bleue belge a toujours le vent en poupe !
  • Plus poreuse, la pierre naturelle est plus fragile face aux taches, même si celles-ci s’estompent souvent naturellement avec le temps et au gré des conditions météorologiques.
  • Question prix, la pierre naturelle se situe souvent dans la moyenne, sauf si vous optez pour des dalles de grand format, très tendances aujourd’hui ! Dans ce cas, la pierre naturelle pourrait bien devenir l’option la plus chère.
  • Plus complexe, la pose tenir compte des propriétés spécifiques de chaque pierre en terme de dureté, d’adhérence… Les dalles doivent idéalement être posées dans du mortier. Les joints ne sont pas indispensables. Un bon système d’évacuation pour les eaux de pluie est également important.

Le grès cérame ?

  • Passe-partout : il s’adapte à tous les styles (moderne et épuré ou plutôt classique) et à toutes les tailles (petites ou grandes dalles).
  • Le matériau étant cuit, sa couleur est inaltérable. Pas de mauvaise surprise sur la durée donc, mais une monotonie peut s’installer…
  • Facile d’entretien car très peu poreux : les saletés, les acides ne pénètrent pas le matériau. Le revers de la médaille : mouillées, les dalles deviennent très glissantes !
  • Les dalles en céramique sont souvent parmi les options les plus couteuses en raison de coût de production plus élevé et de méthodes de pose plus complexes.
  • L’installation nécessite de faire appel à un professionnel : sous-couche drainante, inclinaison et système d’évacuation des eaux de pluie, joints entre les dalles.

Les klinkers ?

  • Les klinkers sont des petits pavés en béton disponibles en une multitude de formats et coloris. En outre, vous pouvez aussi choisir le motif de pose (en carré, en chevrons, en arc de cercle).
  • Comparables à des briques de parement, ils se posent à plat, sans joints.
  • Perméables à l’eau et faciles à entretenir, les klinkers résistent aux intempéries. 
  • Attention aux mauvaises herbes entre les briques ! A moins qu’ils ne soient recouverts d’une couche protectrice…
  • Souvent très avantageux en termes de prix en comparaison avec les autres matériaux.
  • La pose est un peu fastidieuse et nécessite d’installer préalablement une bordure pour éviter que les pavés ne bougent.

Source : Livios.be

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest
Retour haut de page