Moustiquaires : que choisir ?

Après une chaude journée d’été, rien de tel que d’ouvrir grand les fenêtres et les baies vitrées pour profiter des heures fraiches du soir et aérer la maison… Et c’est encore mieux si les moustiques et autres insectes restent dehors, empêchés de vous importuner grâce à des moustiquaires. Celles-ci constituent également une bonne protection pour ceux qui souffrent d’allergie aux pollens.
Vous comptez en installer prochainement ? Voici quelques infos et conseils qui guideront votre choix.

Facile à installer, la moustiquaire se fixe à une porte ou au châssis d’une fenêtre pour faire barrage aux moustiques et autres insectes. Son principal avantage est de laisser entrer l’air frais et la lumière. 

Les choix possibles

Pour que votre mousquetaire soit efficace, il faut tenir compte de plusieurs éléments : son support de fixation (type, taille), le choix de la toile et la taille des mailles…

La fixation

Moustiquaire à cadre fixe

  • Cadre en alu, bois ou PVC
  • Elle se décline et s’adapte en une multitude de dimensions et couleurs.
  • Amovible, elle se pose et se retire aisément, au gré des saisons et besoins.

Moustiquaire enroulable

  • S’enroule dans un petit coffret, placé en haut ou à côté de la fenêtre.
  • Une fois fixée, elle reste en place toute l’année.

La toile

Les toiles les plus fréquemment utilisées pour fabriquer des moustiquaires sont faites en fibre de verre ou en nylon.
Le nylon présente de nombreux atouts : souple et extensible, il sèche également rapidement et est reconnu pour sa résistance face aux intempéries. 
La fibre de verre convient pour la plupart des moustiquaires extérieures et présente un certain avantage au niveau de son prix. Toutefois, elle est aussi plus fragile : déconseillée donc, si vous êtes parents de jeunes enfants ou propriétaires d’animaux. On la recouvre parfois d’un enduit en PVC pour la rendre plus robuste.

Une fois la toile choisie, il conviendra aussi de définir la juste taille des mailles, afin de trouver le juste équilibre entre l’efficacité contre les insectes (mais aussi les pollens ou les particules présentes dans l’air) et l’apport d’air et de lumière. En moyenne, cet équilibre se retrouvera dans une maille oscillant entre 250 et 300 trous par pouce.

Pour améliorer encore son efficacité et sa durée de vie, la toile peut en outre subir un traitement contre les insectes et contre les UV. 

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest
Retour haut de page