La campagne “Nous construisons demain” met en avant l’attractivité du secteur de la construction

Ce printemps, le secteur de la construction lance sa campagne « Nous construisons demain ». Objectif : stimuler les vocations pour trouver 100.000 nouveaux travailleurs, dont 20.000 cette année. Comment ? En déconstruisant les fausses idées qui minent l’image du secteur de la construction et en le montrant tel qu’il est : un secteur attractif et moderne, offrant de multiples et diverses opportunités et garantissant une carrière passionnante, une sécurité de l’emploi et un statut attractif.

En amont de cette campagne, le secteur de la construction a mené l’enquête auprès de 2.005 Belges. La construction comme secteur d’emploi suscite trop peu d’enthousiasme (1 Belge sur 10 se dit enclin à y travailler). Lorsqu’on analyse les raisons, on y trouve de nombreuses fausses idées.

Perception VS réalité

Lorsque l’on évoque le secteur de la construction, les Belges pensent souvent aux maçons. 48 % des sondés citent spontanément cette profession, alors qu’en réalité, les maçons représentent à peine 12% des professionnels actifs dans le secteur.
La multitude et la diversité d’emplois dans le secteur de la construction est donc encore trop méconnue.

Innovations et métamorphose technologique

De nombreux métiers de la construction se sont métamorphosés, parallèlement à la digitalisation et à l’intégration des nouvelles technologies. Imprimantes 3D, modélisation numérique, BIM, caméras thermiques, drones, réalité augmentée, exosquelettes… Toutes ces innovations numériques caractérisent l’évolution récente des métiers de la construction et dessinent de nouvelles compétences et nouvelles intelligences, dans les bureaux d’étude comme sur les chantiers eux-mêmes.

Des profils qualifiés pour de nouveaux et nombreux défis

La technicité et la qualification des profils sont par ailleurs essentielles pour permettre au secteur de répondre aux défis qui sont les siens, notamment en matière de performance énergétique, d’objectifs climatiques, de durabilité ou encore de minimisation de l’impact environnemental des activités de construction.

Bref, pour attirer de nouveaux talents, le secteur de la construction a besoin de communiquer plus largement et plus en détail sur ses atouts et ses métiers, tels qu’ils sont aujourd’hui et évolueront encore demain. C’est l’objet de la campagne « Nous construisons demain », lancée à l’initiative des partenaires sociaux de la construction.

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest
Retour haut de page