Pompes à chaleur : le point sur ce dispositif durable de production d’énergie

La pompe à chaleur, ou PAC, est l’un des systèmes de chauffage les plus économiques aujourd’hui. C’est encore plus le cas depuis avril 2022 et la baisse du taux de TVA, qui est passé de 21% à 6% pour l’installation d’une pompe à chaleur.
Découvrez dans cet article son fonctionnement, ses avantages, les différents types de pompes existants et leur prix. 

pourquoi opter pour une pompe à chaleur ?

Ce système de chauffage puise 80% de son énergie dans l’air, le sol ou encore l’eau, autant de sources d’énergie renouvelable et gratuite
Une PAC doit idéalement être combinée avec des appareils de chauffage à basse température tels que les radiateurs ou le chauffage par le sol. Elle sera donc plus facile à mettre en oeuvre dans un projet de nouvelle construction, plutôt que de rénovation. 

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

4 éléments principaux composent une pompe à chaleur : 

  1. Evaporateur : transforme la chaleur extérieure en vapeur (gaz).
  2. Compresseur : aspire le gaz et le comprime sous haute pression pour atteindre une température de 90°C.
  3. Condenseur : une partie de la chaleur du gaz est transmise au circuit de chauffage pour ensuite se condenser et devenir à nouveau liquide. 
  4. Détendeur : il y a une baisse de température dans le liquide frigorigène à la suite d’une chute de pression. Le cycle se renouvelle ensuite. 

coefficient de performance (cop)

Le coefficient de performance exprime la performance d’une PAC. C’est le rapport entre l’énergie fournie par la pompe et l’électricité consommée pour effectuer ce transfert.

Types de pompes à chaleur

Il existe différents types de pompes à chaleur avec leurs propres avantages et prix. Il convient principalement de distinguer les systèmes aérothermiques (qui puisent leur énergie dans l’air) et les systèmes géothermiques (qui puisent leur énergie dans le sol ou dans la nappe phréatique). 
Selon votre budget et l’espace dont vous disposez, vous opterez pour l’un ou l’autre type d’installation. En effet, la géothermie est plus efficace que l’aérothermie (car le sol et la nappe phréatique jouissent d’une température stable), mais son installation est plus coûteuse. 

  • Pompe à chaleur air-eau 

Une pompe à chaleur air-eau a un système aérothermique. Ce qui signifie qu’elle puise l’air environnant pour produire l’eau chaude de vos radiateurs. 
Ce système est facile à installer et a un faible coût. Cependant, son rendement est plus bas car celui-ci varie selon les températures extérieures. Pendant les périodes plus froides, son coefficient de performance est de 2. Ce qui signifie qu’il est moins performant et par conséquent, consomme plus d’électricité.

  • Pompe à chaleur air-air

Ce type de PAC puise également son énergie dans l’air extérieur et fournit plus d’air chaud que d’eau chaude. Cette pompe à chaleur est la plus facile à installer et la moins coûteuse. Elle est réversible, l’air peut aussi être froid. 
En période hivernale, ce type de pompe consomme beaucoup plus d’électricité que les autres systèmes. C’est pourquoi, il n’existe pas de prime énergie pour cette PAC. 

  • Pompe à chaleur sol-eau 

Une pompe à chaleur sol-eau puise son énergie dans la chaleur du sol. Pour ce faire, un système de captation souterrain est installé dans votre jardin. 
Un captage horizontal demande une installation simple mais une surface importante. Si l’espace n’est pas suffisant, il est possible d’opter pour un captage vertical qui est plus coûteux.
Cet investissement de départ plus élevé est justifié par une performance accrue et stable : les systèmes géothermiques puisent leru énergie dans le sol, lequel garde une température constante, été comme hiver. 

  • Pompe à chaleur eau-eau 

Ce type de PAC puise son énergie dans la nappe phréatique. L’installation de cette pompe à chaleur demande de forer deux puits verticaux, un puits de captage et un puits de rejet. 
La température de l’eau souterraine est toujours d’environ 10°C. Ce qui signifie que la pompe à chaleur garde un COP de 5. Ce système a le meilleur rendement possible malgré son installation coûteuse. 

  • Pompe à chaleur hybride

Cette PAC est la combinaison d’une pompe à chaleur air-eau avec une chaudière à condensation au gaz. L’objectif est que la chaudière au gaz prenne le relais lorsque les températures extérieures diminuent. Ce qui permet de garantir un rendement en énergie constant
Ce système est facile à installer grâce à sa comptabilité avec la tuyauterie existante, ce qui est une solution intéressante pour le remplacement d’une ancienne chaudière par exemple. 

Primes pour l'installation d'une pompe à chaleur

L’achat d’une pompe à chaleur est relativement coûteux mais il est possible de bénéficier de primes énergie pour un remboursement partiel. Découvrez les conditions et procédures à suivre pour les primes chauffages octoyées en Wallonie. 

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest
Retour haut de page