Panneaux solaires et batterie domestique : le choix judicieux

Pendant longtemps, le principe de compensation était le principal argument pour inciter les ménages à installer des panneaux solaires. Selon ce système, l’électricité solaire injectée sur le réseau était déduite de la facture de consommation, tant au niveau de l’achat de l’électricité qu’au niveau des coûts d’utilisation du réseau.
Depuis 2020, ce système de compensation est progressivement abandonné en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre, conformément aux directives européennes. 
L’investissement dans des panneaux solaires est-il pour autant devenu moins attrayant ? L’augmentation impressionnante qu’ont connu récemment les coûts de l’énergie mérite qu’on analyse la situation, car chacun recherche les meilleurs moyens de réduire sa facture…
L’installation solaire fait-elle partie de la solution ? Sans aucun doute… Si le soleil reste l’une des sources d’énergie les plus durables, il est aussi servi actuellement par une technologie de plus en plus performante, dotée d’une durée de vie rallongée qui permet d’améliorer le retour sur investissement. Cela d’autant plus que, parallèlement, le coût des panneaux et de leur installation ont, quant à eux, plutôt eu tendance à baisser ces dernières années… 

En Wallonie : le tarif prosumer

Entré en application en octobre 2020, le tarif prosumer impose aux détenteurs de panneaux solaires de payer un montant pour l’utilisation des réseaux de transport et de distribution de l’électricité. A travers ce tarif, les prosumers participent désormais aux frais du réseaux, lesquels étaient auparavant supportés uniquement par les consommateurs dépourvus de panneaux.

Pour compenser ce coût supplémentaire et assurer l’attractivité de l’installation photovoltaïque, la Wallonie a prévu différents mécanismes de soutien aux prosumers, notamment une prime octroyée jusqu’en 2023 (plus d’informations).

La TVA sur les panneaux à 6%

Depuis ce 1er avril 2022, dans la foulée des mesures fédérales contre la hausse des prix de l’énergie, le taux de TVA pour les panneaux solaires est passé de 21% à 6% pour l’ensemble des habitations. Jusqu’à présent, ce taux réduit n’était valable que pour les logements de plus de dix ans. Cette baisse d’imposition (qui concerne aussi le pompes à chaleur et les chauffe-eau solaires), valable jusque fin 2023, entend encourager les Belges à adopter une énergie durable et renouvelable.

Ajuster son comportement de consommation pour économiser

Pour économiser autant que possible, planifiez votre consommation électrique autant que possible en journée, lorsque le soleil brille et que vos panneaux génèrent de l’électricité. Une bonne raison de tester enfin cette minuterie sur votre lave-linge et votre lave-vaisselle ! 

Une batterie domestique pour stocker l'énergie non consommée

Lorsque vous n’êtes pas là et que le soleil brille, vos panneaux produisent de l’électricité dont vous ne profitez : non consommée, elle repart sur le réseau.
A contrario, le soir, lorsque la lumière décline, vous payez pour prélever de l’électricité sur le réseau.
Le principe d’une batterie domestique : stocker l’électricité produite en surplus par vos panneaux photovoltaïques pour l’utiliser plus tard. En gros, maximiser votre autoconsommation et diminuer les frais de réinjection sur le réseau.

Assez coûteuse (jusqu’à 12.000 euros), l’installation d’une batterie domestique est soutenue par une prime. Malgré cette aide, la rentabilité de cet investissement va dépendre de différents critères, notamment la puissance de vos panneaux et la taille de votre batterie. Cela va déterminer son temps d’amortissment par rapport à sa durée de vie (10 ans en moyenne).

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest
Retour haut de page