Le label “Biosourcé” : connaître la qualité environnementale des matériaux isolants

Le contexte d’urgence climatique vous incite de plus en plus à privilégier les produits naturels issus des circuits courts comme matériaux de construction. A raison, car la filière wallonne regorge de ressources naturelles aux excellentes performances isolantes. Quelques exemples : le chanvre, le liège, les panneaux d’herbe, la laine de coton, la fibre de bois, la ouate de cellulose. Au-delà des isolants, il existe aussi des matériaux structurels contenant une large proportion de matière biosourcée : les murs en bois lamellé-collé ou contre-cloués, ou encore les châssis en bois…

Le label "Matériaux biosourcés" : la qualité environnementale garantie !

Le label “Matériaux biosourcés” vous aide à y voir plus clair en favorisant la transparence sur la composition des produits intégrés dans les bâtiments.

Par leur origine naturelle, les isolants biosourcés n’ont aucun impact négatif sur la qualité de l’air intérieur et la santé des occupants, et influent même positivement sur celle-ci vu leur capacité à réguler les flux de vapeur d’eau, ce qui diminue le risque de condensation interne.
Au niveau environnemental, les matériaux biosourcés sont en grande majorité issus de ressources renouvelables (ou pour certaines du recyclage d’autres matières). Dans tous les cas, ils sont disponibles en quantité importante. Puits de carbone naturels, nécessitant peu d’énergie pour leur transformation et leur transport, leur bilan CO2 est très souvent excellent. 

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest
Retour haut de page