Envie d’aménager votre grenier ? Nos conseils pour en faire une pièce agréable

Vous souhaiteriez posséder plus de place dans votre maison ou vous aimeriez simplement optimiser l’espace que vous avez déjà ? Pourquoi n’aménageriez-vous pas votre grenier pour en faire un coin habitable ? Cela permet aussi d’éviter de se lancer dans des constructions et donc de minimiser les coûts.

Les greniers sont souvent peu ou très mal exploités et souvent sous-estimés. En effet, il est possible d’en faire des pièces très agréables et avec un cachet particulier grâce à leur charpente, à condition d’y avoir suffisamment de place, de lumière, d’accès etc.

Avant de commencer toute modification, il faut faire les bonnes analyses :

Disposez-vous d'assez de place ?

Avant d’aménager son grenier, il est nécessaire de disposer d’un espace assez spacieux étant donné que la toiture réduit considérablement la surface réellement habitable.
L’inclinaison du toit va influencer la zone exploitable. Pour pouvoir se tenir aisément debout, il faut une hauteur minimale de 2,20 m. Néanmoins, il n’est pas obligatoire de disposer de cette hauteur partout pour rentabiliser l’espace. En effet, les endroits les plus bas ou les espaces perdus peuvent être prévus pour des actions où l’on est assis ou couché ou pour y insérer des armoires

Quel est l' état de la structure ?

Après avoir vérifié l’espace du grenier, on passe à la question de la stabilité. Il faut procéder à un contrôle de la charpente et du plancher. Lors de cette étape, il est conseillé de prendre contact auprès d’un expert qui évaluera si le plancher est apte à supporter de nouvelles charges mais également s’il n’a pas mal vieilli. Il évaluera aussi l’état de la charpente. 

Savez-vous accéder facilement à votre grenier ?

En général, l’escalier qui mène au grenier n’est pas très pratique ni accessible. Si tel est le cas, il faudra en installer un nouveau en sachant que l’étage inférieur va en être impacté. Il faut donc y penser, voir même octroyé une (demi-) pièce à ce changement.
Si l’espace le permet, le nouvel escalier peut se superposer à la cage d’escalier existante. Ou alors, l’autre possibilité est de faire continuer l’escalier existant jusqu’au grenier.
II faudra également inspecter l’échappée, idéalement supérieure à 2m, afin de ne pas se cogner la tête.

Y a-t-il suffisamment de lumière ?

Idéalement, la surface vitrée doit correspondre entre 12% et 16% de la surface au sol pour obtenir un espace naturellement éclairé. L’éclairage est une étape cruciale pour qu’une personne se sente bien car comme vous le savez, la lumière joue un rôle important sur notre moral.
Il y a de multiples possibilités pour éclairer son grenier. Parmi elles, les fenêtres de toiture, les lucarnes, les pignons.
Les fenêtres de toiture ont l’avantage d’amener plus de lumière qu’une lucarne et, placées successivement l’une à la suite de l’autre, elles offrent un design modern de verrière. Cependant, si elles manquent de store, cela peut générer une surchauffe durant l’été.
Les lucarnes, elles, offrent de jolies vues verticales mais demandent une autorisation d’urbanisme et laissent passer moins de lumière.
Il faut également se poser la question d’où les placer en prenant compte l’orientation du soleil. Pensez à disperser les fenêtres afin de répartir la lumière de manière homogène.

Votre grenier est-il déjà isolé ?

Si votre grenier n’est pas isolé, il faudra bien sûr le faire. L’isolement est d’une importance capitale afin de passer des étés et hivers confortables.
On peut facilement améliorer l’isolation en doublant les murs intérieurs grâce à une cloison isolante.
Au niveau de la toiture, on peut l’isoler soit par l’intérieur, soit par l’extérieur. Par la même occasion, il est préférable de ventiler cet espace.
En revanche, si la couverture est trop défectueuse, il faudra la changer.

Votre grenier est-il étanche ?

Il est aussi conseillé de posséder d’une sous-toiture et d’un pare-vapeur du côté intérieur dans le but de protéger l’isolant de l’humidité et de la condensation et éviter d’endommager le toit.

Let’s share:

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest

Les dernières tendances en revêtements de sols

Moquette, parquet, plancher, stratifié, linoléum, carrelage en terre cuite ou en pierre naturelle, fibres végétales, béton lissé, dalles de cuir, etc. En matière de revêtements de sol, les consommateurs ont largement le choix aujourd’hui. Dans ce domaine, les goûts évoluent en même temps que les mœurs changent.La tendance est clairement aux recouvrements de sols écologiques (bois, bambou, liège, pierre naturelle, linoléum…) et faciles à entretenir. Cette évolution a, par exemple, sonné le glas des sols textiles, comme la bonne vieille moquette jugée allergogène et trop fastidieuse à entretenir. 

Lire plus »
énergies renouvelables

Se partager l’énergie entre voisins ?

Depuis mars dernier, la Wallonie autorise des voisins à se partager une même électricité verte produite localement.
Si cette mesure constitue un grand pas en avant dans le cadre de la transition énergétique wallonne, dans la pratique, les ménages « Prosumers » se posent de nombreuses questions sur la mise en oeuvre de ces « Communautés d’Energie Renouvelable ». 

Lire plus »
Pack de guides gratuit BATI-INFO

Pack de guides gratuits sur la rénovation, la construction, les énergies et les primes

Rénover ou construire représente un investissement à la fois financier mais aussi en temps et en énergie. BATI-INFO vous aide à peser le pour et le contre avant de faire vos choix et de vous engager !
Grâce à la plateforme bati-info.be et au guide Habitat Concept (offert aux membres Build for Life lors du salon BATIRENO et ENERGIE & HABITAT), vous vous sentirez mieux armé(e) et pourrez ainsi éviter les pièges pour mener à bien votre projet d’habitation.

Lire plus »
amenagement-interieur

Des produits de finitions toujours plus sains

Il est désormais de notoriété publique que l’air intérieur est 3 à 4 fois plus pollué que l’air qu’on respire à l’extérieur. Et cette pollution intérieure est directement liée aux matériaux de construction et/ou de finition. Quand ils construisent ou rénovent, les consommateurs se montrent logiquement de plus en plus attentifs au choix des matériaux et des éléments d’aménagement intérieur. 

Lire plus »
Retour haut de page